Articles dans la catégorie “Sur le terrain”

Journée nationale d’hommage aux victimes et héros de la déportation

David Lisnard présidait ce matin la cérémonie du souvenir marquant le 68ème anniversaire de la libération des camps de concentration nazis à l’occasion de la Journée nationale d’hommage aux victimes et héros de la déportation.

Au côté des associations d’anciens déportés, résistants et combattants, David Lisnard a déposé une gerbe au nom de la municipalité cannoise au pied du monument aux morts.

IMG_5784 IMG_5723 IMG_5794

Allocution de
Monsieur David LISNARD
Premier adjoint au député-maire de Cannes
Conseiller général des Alpes-Maritimes

à l’occasion de la cérémonie
du 68ème anniversaire de la Libération des Camps de Concentration Journée Nationale des Victimes et Héros de la Déportation
***
Dimanche 28 avril 2013 à 11 heures 30
***
Monument aux Morts Hôtel de Ville

 

Mesdames et messieurs les élus,
Madame le Délégué Militaire Départemental adjoint, mon Colonel,
Mesdames et messieurs les Officiers supérieurs, Officiers et Sous-Officiers,
Mesdames et messieurs les représentants des autorités civiles, militaires et religieuses,
Messieurs les Présidents des Associations de Membres des Ordres Nationaux,
Madame la Présidente de l’Association des Déportés et Internés, Résistants du canton de Cannes, Monsieur le Président du Consistoire Israélite de Cannes,
Mesdames et messieurs les Présidents d’associations patriotiques,
Mesdames et messieurs les Porte-drapeau,
Mesdames et messieurs,
Chers amis,

Cette journée du souvenir, que nous célébrons chaque année à l’occasion du dernier dimanche d’avril, est certainement l’une des plus emblématiques du devoir de mémoire qui nous rassemble si souvent. Car au-delà de la victoire, au-delà des actes militaires et de résistance qui ont permis d’y parvenir, elle touche directement à l’humain, à la conscience humaine, à la tragédie de l’homme en ce monde. Elle interroge sur la condition humaine. Elle nous rappelle le souvenir des victimes de la déportation, 6 millions de personnes fauchées par l’absurde, dont une immense majorité de juifs gazés et exterminés au titre de la solution finale simplement parce qu’ils étaient juifs. Des familles entières décimées, des veuves, des veufs, des orphelins par milliers. Rien ne nous les fera oublier. Rien ne peut nous les faire oublier. Rien ne doit nous les faire oublier.

Cette journée exalte aussi dans la mémoire de notre Nation, l’honneur et le courage de celles et ceux qui ont lutté contre la funeste entreprise nazie et participé ainsi, d’une certaine manière, même symbolique, par des gestes souvent ordinaires, à la libération des camps de concentration et d’extermination.

Il ne s’agit donc pas ici de célébrer la mémoire de militaires et de combattants extraordinaires que nous honorerons dans quelques jours à l’occasion du 8 mai, mais celle d’hommes et de femmes comme vous et moi, dont le destin a basculé du jour au lendemain dans l’épreuve. Une épreuve dont l’abomination a révélé l’Homme à lui-même, le disputant à la grandeur et à la faiblesse, au courage et à la lâcheté, à l’honneur qu’Alfred de Vigny appelait « la poésie du devoir » et à la honte de l’opprobre éternel. Chacun a fait son choix ; chacun a tracé sa route, suivi sa voie, selon sa nature, selon sa conscience, selon son âme et l’histoire n’oublie pas. Elle ne confond pas le martyre des uns, l’héroïsme des autres, et le crime de ceux qui ne méritent plus de nom.

Dans l’Europe occupée, le régime hitlérien a implanté 203 camps, dont 12 camps principaux de concentration, 6 camps d’extermination, et mis en place 1800 commandos de travail. Il existait même des camps de représailles où étaient internés les prisonniers de guerre résistants et les évadés multirécidivistes. Auschwitz, avec ses deux chiffres horribles, 54 fours crématoires et un million de morts, reste l’odieux symbole de la folie meurtrière nazie.

J’ai accompagné à plusieurs reprises des collégiens cannois dans les voyages de la mémoire organisés par le Conseil Général des Alpes-Maritimes avec les associations d’anciens déportés. Je n’oublierai jamais l’émotion ressentie en ce lieu terrible, pesant de tant de silence, un silence étourdissant qui résonne dans nos têtes. Auschwitz, Buchenwald, Dachau, Treblinka et tous les autres camps renvoient à l’essence de l’atrocité nazie : l’absurde alliance de la barbarie meurtrière et de la technologie, la mort raciste et industrielle où l’on perçoit trop bien l’organisation froide, administrative, bureaucratique du génocide.

Vous qui avez connu l’enfer concentrationnaire, il vous suffit de fermer les yeux pour voir surgir les visages du passé, entendre le bruit des cris, sentir l’odeur de la fumée, autant de cauchemars qu’un infâme matricule retient gravés à jamais dans votre chair. Avec vous ce matin, avec tous les contemporains de cette époque tragique survivant parmi nous et qui ont choisi la voie juste du refus, nous sommes venus faire silence, rendre hommage, nous souvenir de ces millions de victimes choisies en raison de leur race, leur religion, leur ethnie, leur courant de pensée, leur conviction politique, leur résistance, leur patriotisme, leur orientation sexuelle. Autant de critères de sélection établis par le IIIe Reich, observés par Vichy, combattus par l’armée de l’ombre, par les Justes, par tant d’inconnus dont l’histoire n’a pas retenu le nom mais que l’honneur n’oubliera jamais.

Avec vous mes chers amis, en l’absence de notre député-maire, Bernard Brochand, actuellement en déplacement à l’étranger mais que je sais par la pensée avec nous, je viens m’incliner avec respect et reconnaissance pour le sacrifice consenti, avec sollicitude pour l’exemple donné à ceux de ma génération et celle de nos enfants et petits-enfants. Un exemple dont nous devons entretenir la mémoire, en hommage aux victimes, aux martyrs, aux héros bien sûr, mais aussi par devoir de vigilance, de protection.

Nous traversons des temps tourmentés, nous affrontons des crises multiples : crise économique, crise sociale, crise politique, crise morale. Ces crises ont beaucoup de similitudes avec celles qui portèrent Hitler et son totalitarisme au pouvoir. Le totalitarisme, quel qu’il soit, est toujours en germe et il est hélas nourri par l’engrais de l’exaspération, de la frustration, des haines larvées, qui étouffe l’humanité de ses ronces. Attention, le totalitarisme ne reviendra pas sous ses anciennes apparences, il ne reviendra pas sous ses aspects du XXe siècle, il risque de revenir sous des formes nouvelles, liées aux technologies, aux croyances, aux mentalités d’aujourd’hui. Mais s’il change de visage, le totalitarisme se nourrit toujours des mêmes maux : la frustration, la jalousie, la haine, le racisme, l’antisémitisme, ce qu’Albert Camus appelait le « relâchement de l’homme ».

Alors, ne relâchons pas notre vigilance. Ne figeons pas nos regards que sur le passé, au point de courir le risque de l’aveuglement sur le présent. C’est la même absence de lucidité en son temps qui permit au nazisme, comme au fascisme et avant eux au communisme, de ravager notre vieux continent et ses populations. Il nous revient, instruits par l’histoire, d’exercer la plus grande veille face à tous les nouveaux fascismes et totalitarismes potentiels d’aujourd’hui, et de tenir ferme dans les valeurs de la République que les hommes et les femmes de 39-45 ont arraché à l’ennemi et restauré sur notre territoire, lavant la France de la pire infamie. Soyons fidèles à la République, à la Patrie, à nos aïeux, bref à la France universelle.

Le maréchal Foch aimait à rappeler que « parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir ». Notre présence ce matin devant ce mémorial pose précisément un acte d’avenir. C’est nous, Républicains et démocrates, qui avons raison.

La France, la Ville de Cannes, le monde combattant de notre bassin de vie, ont raison de commémorer chaque année cette tragédie mondiale, d’honorer la mémoire de ses victimes, de célébrer la vertu de ses héros.

Les anciens déportés ont raison d’entretenir dans la conscience nationale le souvenir de l’épreuve, le souvenir des années noires de l’occupation et de la collaboration, de la disparition tragique de millions d’innocents.

Nous avons raison de célébrer le courage et l’honneur dans la figure des résistants, ceux des réseaux clandestins, ceux qui au sein de leur famille, par un simple geste d’humanité, ont incarné le bien face au mal, l’espoir face à l’abandon, la vie face à la mort. Et cette guerre du ciel contre l’enfer, vous l’avez gagné, ils l’ont gagné. Et cette victoire est le plus beau cadeau que pouviez faire à la France et à tous les Français.

Partagez donc avec ceux, dont ce monument couronne la litanie, la gloire des braves, la gloire des justes, la gloire de l’honneur. Leur mort n’est pas un chant funeste : c’est l’appel profond au combat pour la vie, au combat pour la dignité, au combat pour l’humanité dont vous êtes les témoins, et dont vous êtes pour nous les guides.

Je vous remercie.

 

posted 28 avril 2013 - 14 h 57 min in Sur le terrain by

Cérémonie commémorant le 150ème anniversaire de la Bataille de Camerone

David Lisnard rendait hommage ce week-end aux hommes de la Légion étrangère à l’’occasion du 150ème anniversaire du Combat de Camerone. Une cérémonie du
souvenir solennisée par la présence du piquet d’’honneur et de la musique de la Légion. David Lisnard a déposé une gerbe au monument aux morts au côté du Général de division, commandant la Légion étrangère et du Député-maire.

IMG_5562 IMG_5466

 

posted 22 avril 2013 - 11 h 14 min in Sur le terrain by

Une pluie de jouets pour les enfants hospitalisés

David Lisnard s’est rendu à l’hôpital de Cannes auprès des enfants malades, à l’invitation de René Molines, président de l’Association Adrien avec laquelle de vrais liens d’amitié se sont noués.

asso-adrien

 

posted 14 mars 2013 - 16 h 36 min in Sur le terrain by

David Lisnard a rencontré l’ancien Ministre, Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE).

David Lisnard a rencontré le 6 février dernier, en audience privée l’ancien Ministre, Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE).

Au programme de ce rendez-vous de travail, les nouvelles lignes de fracture qui traversent de la société française, avec pour exemple concret la ville de Cannes et les initiatives engagées sur le terrain en faveur des solidarités « tous azimuts »; en stimulant les liens entre générations, l’initiative économique en faveur de l’emploi et la lutte contre le mal identitaire source de dégradation du lien social.

 

posted 8 février 2013 - 15 h 18 min in Sur le terrain by

Hommage à Victor Tuby au cimetière du Grand Jas le 30 décembre 2012

 

 

 

 

 

 

 

posted 2 janvier 2013 - 14 h 04 min in Sur le terrain by

Noël à Prado-République le samedi 15 décembre 2012

Noël à Prado-République le samedi 15 décembre 2012, en présence de Monsieur le Maire Bernard Brochand, David Lisnard, Danièle Benvenuti, Adjointe au Maire déléguée au Commerce, fêtes et animations et Norbert Lacommare, Président de l'AMIREAN, salle des mutilés.

 

posted 17 décembre 2012 - 19 h 19 min in Sur le terrain by

Compte-rendu des Assises de quartier Bocca sud / La Frayère

La municipalité a mis en œuvre cet outil de démocratie directe afin d’assurer une plus grande efficacité ainsi qu’une meilleure prise en compte des attentes de chacun, dans un secteur géographique à chaque fois ciblé. Il s’agit d’une occasion supplémentaire de rencontre et d’échanges directs et constructifs entre les élus municipaux et les Cannois qui vivent ou travaillent dans le quartier.

Le périmètre défini pour ces Assises de Quartiers est compris entre l’avenue Pierre de Coubertin à l’Est et le chemin de Bastide rouge à l’Ouest. Le boulevard du Midi-Louise Moreau au Sud et l’autoroute au Nord.

Outre les aménagements d’embellissement déjà réalisés, le public venu en nombre a pu découvrir les projets envisagés par la municipalité pour améliorer encore la qualité de vie.

Il a été présenté entre autres :

  • le développement des équipements publics à La Bocca
  • le lancement du projet de technopôle de l’Image à Bastide Rouge
  • les aménagements en cours et à venir dans le cadre de la mise en œuvre du Bus à Haut Niveau de Services (BHNS)
  • la poursuite de l’embellissement de la résidence Sainte-Jeanne.

Le public, venu en nombre a pu ensuite poser ses questions aux élus qui y ont répondu avec précision.

 

posted 14 décembre 2012 - 12 h 20 min in Sur le terrain by

Pose de la première pierre de l’extension de la place Commandant Maria

La première pierre de l'extension de la place du Commandant Maria a été posée par David Lisnard, le samedi 8 décembre à 10h00. Il s'agit d'une nouvelle étape du programme d'embellissement du quartier, exactement un an après la pose de la première pierre de « Cannes Maria ».

Vous aurez également l'occasion de découvrir une animation inédite en effectuant une visite virtuelle du site grâce à des tablettes numériques sur la place et à la villa « Les Bleuets » qui vous permettront de visualiser, en 3D, l'aménagement futur de la place.

 

posted 11 décembre 2012 - 8 h 33 min in Sur le terrain by

Inauguration de sa permanence à La Bocca – David Lisnard frappe un grand coup !

Cannes La Bocca – Dimanche 9 décembre 2012 à 11h30

*Image libre de droit

David Lisnard vient d’ouvrir sa permanence au cœur du quartier populaire de La Bocca.

L’élu cannois, mais aussi et surtout l’« enfant du pays », – comme l’a rappelé Suzanne Bonnet, membre fondateur de l’association des vielles familles boccassiennes- franchit ainsi une nouvelle étape vers les échéances municipales de 2014.

Cette inauguration s’est déroulée dans un grand élan d’enthousiasme convivial et s’est rapidement transformée en bain de foule.

L’occasion pour David Lisnard de rappeler quelques uns de ses nombreux souvenirs d’enfance, mais également des précédentes campagnes menées à La Bocca, de l’action menée sur le terrain dans le cadre de ses mandats et surtout d’exposer et partager sa vision et son ambition dynamique et positive pour l’avenir de La Bocca.

"Cette permanence est la vôtre, c'est le coeur de notre rassemblement Boccassien."

Sans se déclarer candidat, toujours concentré sur l’action et les projets structurants qu’il continue de porter avec exigence et passion au sein de la municipalité, David Lisnard déroule avec une sereine détermination l’agenda d’un avenir Cannois dont il ouvre une nouvelle page.

 

posted 9 décembre 2012 - 13 h 58 min in Sur le terrain by

Visite des installations de Cannes Jeunesse sur l’île Sainte-Marguerite

Enfants et adolescents occupent leur été à Cannes Jeunesse. Sur Juillet-Août, plus de 2000 jeunes sont accueillis sur l'île Sainte-Marguerite pour des activités nautiques ou aussi pour rénover le fort. David Lisnard s'est rendu en visite sur l'île pour visiter les installations de Cannes Jeunesse.

A lire dans Nice Matin du 22 août 2012

 

posted 22 août 2012 - 12 h 21 min in En Action, Sur le terrain by