EN DEBAT : Réflexions sur la bulle immobilière et le sauvetage du système bancaire


Reflexion bulle immobilière et sauvetage du… par Dlisnard

Au sujet de cet article

7 mai 2011 - 12 h 14 min

Debats


3 Commentaires

  • Guillaume Laurent 8 mai 2011 - 20 h 49 min

    Deux remarques :

    – poussez les ménages à devenir propriétaires était aussi (avant la crise) un projet de Nicolas Sarkozy, et une des raisons invoquées était précisément cette responsabilisation que vous évoquez souvent.

    – il s’agit d’un problème structurel, le système s’enraye ou s’emballe trop facilement. D’après les stats de la Banque Mondiale, ces 25 dernières années ont eu lieu plusieurs centaines de crises financières (certes moins importantes que celles-ci). Je vous recommande cette présentation sur le sujet. Ça parle aussi de micro-crédit.

  • Guillaume Laurent 9 mai 2011 - 7 h 06 min

    une 3eme remarque (esprit d’escalier…)

    La sauvegarde des banques par l’Etat a aussi eu une conséquence à long terme : les banques ont été confortées dans leur comportement irresponsable, ayant ainsi l’assurance que quoi qu’elles fassent elles seraient sauvées.

  • max 9 mai 2011 - 9 h 09 min

    Votre champion comme vous dites à complètement détruit les espoirs de nombreux jeunes en FRANCE. L’acquisition d’un bien immobilier est un grand projet, cher au coeur de tous les Francais mais qui est devenu maintenant un rêve inaccessible. Et de ce constat d’échec, nous n’avons pas fini d’en subir toutes les conséquences néfastes :
    1 NS n’a pas comme il l’avait dit favoriser une france de propriétaires, mais une france de multi-propriétaires!!!!!!. De tout les dispositifs mis en oeuvre, c’est et de loin, le scellier qui a été le plus plébiscité, par des investisseurs donc, et qui sont devenus multipropriétaires à bon compte (65% du neuf se vends actuellement dans le cadre de ce dispositif). Belle réussite, vous en conviendrez, mais le but non avoué à été atteind, les bouygues et consors ont pu faire en temps de crise des profits records, de même que les banques et que les riches patrimoines de ce pays. Via la remontée des prix que tout cela à généré, le rêve des jeunes francais c’est lui éloigné encore plus loin, dans des proportions telles même que ces erreurs ne seront jamais réparables. Il n’est plus possibles maintenant de laisser faire la baisse des prix (comme la tendance normale le suggèrerait), sans comprommettre gravement les finances de ces quelques jeunes ménages qui ont malgré répondu aux incitations du PTZ et mis toute leur capacité d’emprunt, et pour de nombreuses années , dans l’achat d’un bien largement surévalué.
    2 Remettre le travail a l’honneur est également un échec patent de la politique de NS. Il est clair que les gens pouvant bénéficié d’un héritage ou de donation sont bien mieux placés pour l’accès à la propriété que ceux qui ne peuvent compter que sur les revenus de leur travail. Via les facilitées fiscales octroyée par les dispoditifs de donation et d’héritage, NS a agravé la fracture sociale dénoncée par son prédécesseur, tendu à l’extrème le conflit de génération qui nait en ce moment en France et fragilisé encore plus le pacte social, et il est peut être judicieux maintenant pour tout un chacun d’évaluer la pertinance de continuer à travailler et de gagner dignement salaire, quand il est plus facile d’être propriétaire ou d’être propulser propriétaire via un héritage et de laisser son patrimoine prendre 10% par ans ans rien faire (aux dépends des jeunes générations laborieuse de ce pays).
    L’UMP est encore bien silencieux sur ces problématiques et les facons de les corriger. Car il semble évident maintenant que le laisser faire total est préférable à tout les dispositifs d’aide à l’achat mis en oeuvre ces dernières années.