Ma réaction au décès de Lucien Neuwirth

La disparition de Lucien Neuwirth me touche et m’affecte, comme tous ceux qui ont connu sa voix puissante et approché son esprit délicat.

Il était l’homme des résistances plurielles, engagé très tôt dans le combat de la France libre aux côtés du Général de Gaulle qu’il a suivi avec fidélité et conviction sur le chemin de la reconquête politique.

Il reste l’homme d’une cause singulière et universelle, car en émancipant le corps des femmes, il a libéré la conscience des hommes.

Profondément respectueux de la famille, il a défendu sa loi à l’aune des valeurs qu’elle porte en elle. Il a fait  valoir sa vision affranchie sans faiblir face aux attaques les plus véhémentes et arcboutées de son propre camp politique.

Par son engagement « sociétal » avant l’heure, Lucien Neuwirth a fait tomber carcans et préjugés, sans abdiquer ses principes.

Il était l’ami de Cannes où le souvenir de son engagement reste une fierté de notre histoire locale. Il y séjournait encore régulièrement et j’étais toujours heureux et honoré de le rencontrer. Ses récits de résistant, ses conseils politiques, ses traits d’humour étaient précieux et savoureux.

Aujourd’hui, je partage la peine de ses proches et de sa chère épouse, Sophie, dont je sais le chagrin et salue le courage.

Cannes, mardi 26 novembre 2013

David Lisnard

Premier adjoint au Maire de Cannes

Conseiller général des Alpes-Maritimes

Au sujet de cet article

26 novembre 2013 - 14 h 47 min

Non classé


Un commentaire

  • brigitte martelot 26 novembre 2013 - 15 h 40 min

    pour avoir rencontrer ce grand homme alors qu’il venait de se battre au côte de Madame Simone Weill, je me souviens, j’étais alors une toute jeune fille! Mais l’histoire des femmes reste, grâce à leur convictions et leur dévouement, marquée pour toujours…MERCI Monsieur Neuwirth, votre nom malgré votre départ, est dans nos mémoires…

    Répondre

Laissez une réponse